ACTUALITES

Loi anti-gaspillage

Loi anti-gaspillage


Pour le gouvernement, ce texte marque une rupture avec le « tout
jetable », pour le milieu associatif, ce texte détaille un catalogue de
diverses mesures, il ne signe pas une véritable réforme du système de
production/consommation.

Evolutions des substances dangereuses pour les revêtements intérieurs

Evolutions des substances dangereuses pour les revêtements intérieurs


Projet de norme (classement européen pour les substances dangereuses)

Ce projet de norme, dont la parution est prévue en 2017, concerne l’évaluation des émissions dans l’air de substances dangereuses réglementées, couvertes par le règlement relatif aux produits de construction en prenant en compte les conditions normales d’utilisation du produit.

Le classement d’usage des parquets : La norme XP B 53-669, l’outil pour déterminer le bon usage des parquets

Le classement d’usage des parquets : La norme XP B 53-669, l’outil pour déterminer le bon usage des parquets


Pour satisfaire ses utilisateurs, il est nécessaire de choisir un parquet en fonction de l’utilisation qui en sera faite. Comme pour tous revêtements de sol, les sollicitations auxquelles sera soumis un parquet dépendent de l’intensité et de la fréquence de l’usage qui sera faite du local dans lequel il sera posé.
A l’instar du classement UPEC, pour les autres revêtements de sols, la norme XP B 53-669 permet de choisir la qualité d’un parquet en fonction de son utilisation. Pour cela, cette norme attribue un classement d’usage :
– aux parquets en fonction de la dureté et de l’épaisseur de la couche d’usure,
– aux locaux en fonction de leur destination (usage domestiques ou usage publiques) et de l’intensité de leur utilisation (de la chambre à coucher aux aérogares).

Comment déterminer la classe d’usage des locaux ?

Évolutions normatives et réglementaires européennes

Évolutions normatives et réglementaires européennes


Des évolutions normatives et réglementaires européennes sont en préparation dans le domaine des substances dangereuses. Elles auront des conséquences notamment au niveau de l’étiquetage et du marquage CE de tous les revêtements intérieurs.
Ces évolutions sont très rapides, nous vous invitons à vous rapprocher des fédérations européennes notamment.

Compatibilité des parquets sur sol chauffant réversible

Compatibilité des parquets sur sol chauffant réversible


Le CODIFAB et France-Bois-Forêt ont cofinancé l’étude « Parquets sur sols chauffants, et sols chauffants rafraîchissants » de 2012 à 2015 afin d’optimiser et de définir précisément les conditions de compatibilité, et de mise en œuvre des parquets sur sols chauffants et sur sols chauffants et rafraîchissants, afin d’assurer notamment le confort des occupants Cette étude a été menée par FCBA avec la contribution du CSTB pour la validation des résultats.

Les conditions de compatibilité sont étudiées en fonction des paramètres suivants :

  • Type de sol chauffant et/ou rafraîchissant, voire de solutions de sol installées existant en travaux neufs (sol chauffant et rafraîchissant à tube en matériau de synthèse, sol chauffant rayonnant électrique, type de chape associée…),
  • Type de parquet massif ou contrecollé, chacun se déclinant selon plusieurs matériaux constitutifs (essences de bois ou panneaux), ainsi que plusieurs configurations géométriques des lames (épaisseurs, largeurs),
  • Type de pose du parquet : pose flottante ou pose collée, impliquant divers additifs colles, sous couches, finitions.

L’étude est divisée en deux phases :

  • La première phase consiste en une étude de faisabilité sur l’ensemble des systèmes possibles, afin de définir les systèmes optimisés en termes de résistance thermique et hygrothermiques, de stabilité. Les systèmes retenus à l’issue de cette phase (sol chauffant parquet, additifs à la mise en œuvre) sont sélectionnés après modélisation du fonctionnement et font l’objet d’une étude expérimentale,
  • La deuxième phase de l’étude est une phase expérimentale, dont l’objectif et de valider ou de corriger les modèles proposés à l’issus de la phase de modélisation. Il s’agit de définir des systèmes optimisés, ainsi que les modalités de leur mise en œuvre et de leur vie en œuvre.

En synthèse de l’étude, il est décrit les solutions ouvrages de parquets compatibles avec les sols chauffants, et avec les sols chauffants et rafraichissants.
Les prescriptions de sélection, de mise en œuvre, d’utilisation et
d’entretien des parquets ont été précisées.